top of page
Rechercher

La Désobeissance Civile de Thoreau pour mettre fin au confinement Forcé

Je viens de lire que les parisiens n’ont plus le droit de faire du sport en plein air durant la journée.


La chose la plus étonnante ? Le nombre de personnes qui, en mode ‘Ferme Des Animaux’, a l’air de soutenir l’approche dictatorial de Monsieur Edward Philippe.


Eh bien, je vais vous dévoiler un secret : ne croyez pas que les politiciens soient pressés de mettre fin au confinement.


Pensez-y.


Si vous étiez Macron, préféreriez-vous une crise économique nationale, ou être considéré comme le président qui ‘laisse mourir son peuple’ ?


Bonne réponse ! Les probabilités d’être ré élu sont plus élevées si vous êtes le président qui ‘sauve de vies’.


Naturellement, la réalité est plus nuancée que cela. La vie n’est pas un film et les politiciens, ne sont souvent pas des héros.


En m’inspirant à Einstein, qui disait que c’est stupide de s’attendre de ceux qui ont créé un problème de le résoudre, je vous lance ma suggestion.


Cette emprisonnement - qui nous a été imposée de façon dictatoriale - terminera seulement si le peuple y mettra fin.


Je m’appuie sur les principes moraux introduits par Thoreau dans son essai ‘ Désobéissance Civile’.


Pour ceux qui ne le connaissent pas, Thoreau a été une de voix principales dans l’abolition de l’esclavage. Il a inspiré la pensée de Gandhi, Martin L. King et des brillants économistes autrichiens.


Thoreau avait une conviction :


L’état est une machine intrinsèquement corrompue, qui exercice des injustices au nom de la loi.


Réductif ? Exagéré ?


Comme la talentueuse Virginie Pradel l’a dit, pas trop.


Notamment dans un état qui considère de nous ’ tracer’ via une appli, en exercant un liberticide au nom de la santé.

UNE DERNIERE OPPORTUNITE

Avant d’évoquer officiellement la désobéissance civile, il faut donner une dernière opportunité aux politiciens. Mais la deadline pour cela est la fin de cette semaine, et pas le 2024.


Ce à quoi je m’attends est un plan où ces Messieurs, qui se permettent de nous mentir menacer et faire la morale au nom de la loi, nous expliquent exactement quand et comment le dé-confinement aura lieu.


Un plan où les libertés individuelles, la santé mentale et l’économie du pays soient pas que prises en compte, mais priorisées.


Si la proposition de l’incompétent Edward Philippe est de nous tracer via smart phone et de nous enfermer pour encore 2 mois, il est officiel que le gouvernement est incapable de gérer la situation.


Le pouvoir devra alors passer dans les mains du boss du gouvernement : NOUS, les gens.

Avant que le tsunami de suicides et homicides - causé par le confinement forcé et le désastre économique qui l’accompagnera - déclenche.




THE TIME IS NOW


A ceux qui pensent qu’on ne peut pas s’attendre à la perfection de nos politiciens, je réponds, bien sûr. Je suis d’accord. C’est pourquoi on leur a donné un mois pour effectuer des choix décents.


Mais rien de positif ne s’est passé. La seule chose que l’état a été capable de faire est d’interdire la chloroquine (qui marche selon PLEIN de médecins), nous dire de ‘rester chez nous’ et de lancer une autre catastrophique manouvre d’assouplissement quantitatif, en détruisant ultérieurement le pouvoir d’achat des français.


Eh bien cette dictature, si nous voulons éviter de nous retrouver officiellement dans un pays communiste, doit être Game Over.


On sculptera notre vision de désobéissance civile dans les prochains articles, mais l’idée est de recommencer toute de suite à aller au travail - pour tous ceux qui veulent prendre le risque et qui NE sont pas malades.


Et ceux qui ont peur du virus ? Ils pourront rester chez eux. Je vais m’offrir comme volontaire pour leur amener leurs courses, si nécessaire. En sachant que je ne serai pas le seul (il y a plein de gens qui préfèrent faire cela à l’idée de voir leur business chuter).


Bien sûr, nous ne serons pas parfaits dans l’exécution de notre plan civile. Mais nous ferons un meilleur travail que l’état.


Et nous éviterons l’hyper inflation - qui est toujours la cause principale des guerres et qui amènerait à BIEN plus de morts que le virus.



Le but du gouvernement comme Ronald Reagan l’avait dit (et assez bien démontré dans son mandat) est de protéger les gens, et pas de les gérer.


Eh bien ce gouvernement qui essaye de nous gérer – et soigne des gens qui sont ici illégalement avant de soigner ceux qui ont cotisé tout leur vie - nous a rendu la vie pire, et pas meilleure.


L’état (ou devrais-je dire l’Europe ?) ne nous protège pas, ni des pandémies, ni de l’immigration illégale, et pourtant nous payons extrêmement cher pour ses services.


Donc arrêtons de croire au père Noel et à ses assistants.


Et allons conquérir la santé physique, économique et mentale que nous méritons.

A la liberté et à l’individu,

Umberto

Comentários


bottom of page